Event Atelier national de renforcement des capacités des agents chargés du contrôle des frontières et des operateurs économiques Lomé, les 03 et 04 septembre 2015

L'atelier s'inscrit dans un cadre de renforccement de capacités des agents qui sont chargés de contrôler les produits à nos frontières sur la necessités de pouvoir détecter et controler les flux entrants des organismes génetiquement. modifiés.

Download as iCalendar

Period [04/08/2015 - 19/11/2015]
Event location Relais de la Caisse, Lomé BP 355 Lomé-Togo
Host direction des ressources forestières
See the agenda http://www.environnement.gouv.tg
Contact person ALI MAMOUKI
Email address: alimamouki@yahoo.fr
Phone: 0022891866392
Fax: 0022822214029
Contributor Palakiyém ALI MAMOUKI
Geographical coverage Togo, Lome
Keywords biosafety, biotechnology

Le Togo à l’instar des autres pays de la sous-région s’est doté, après la ratification du protocole de Cartagena sur la prévention des risques biotechnologiques, d’une loi sur la biosécurité en 2008.

Cette loi prévoit non seulement les organes de gestion de biosécurité au Togo, mais aussi les dispositions régissant l’utilisation confinée, l’importation, l’exportation, le transit des produits génétiquement modifiés.

Aujourd’hui une quantité importante d’aliments et de produits sont importés non seulement des pays voisins, mais aussi des pays développés, les opérateurs économiques ignorent la nature transgénique de certains de ces aliments.

De même, les agents chargés du contrôle au niveau des frontières ne disposent pas de compétence en la matière leur permettant d’identifier ces produits.

Dans ces conditions, même si aucune activité de biotechnologie n’est encore autorisée au Togo, il n’y a pas de doute que l’on retrouve accidentellement, du fait également de la porosité des frontières, des produits génétiquement modifiés sur le territoire national.

L'objectif est d’amener ces deux acteurs clés à maîtriser les dispositions applicables en matière d’exportation, d’importation, de transit, ainsi que l’étiquetage, l’emballage et surtout la documentation qu’il faut dans le cadre du transportde ces produits.

Ceci les permet d’assurer efficacement leur rôle en matière de prévention des risques biotechnologiques dans le pays.

Financé par l'UEMOA, il a regoupé environ  35 participants compoés de douaniers, agents de sécurité, agents forestiers et des opérateurs économiques.

Les communications ont porté sur:

  • Généralité sur la biotchnologie;
  • Enjeux et évolution desé biotechnologie dans le monde;
  • Point saillants du protocole de cartagena et du protocole additionelde Nagoya Kuala-Lumpur;
  • Aperçu sur la biosécurité au Togo;
  • Element et contôle de la documentation  sur les OGM;
  • Echange sur la problematique du contrôle des mouvements transfrontliers des produits;
  • Techniques de détecter et d'identifier des produits OGM;
  • Point sur le centre d'échange sur la prévention des risques biotechnologiques.

100 dernieres ajouts RSS Feed RSS Feed