News Atelier de sensibilisation et d’information sur les dispositifs nationaux de biosécurité dans les cinq régions économiques du Togo du 21 juillet au 11août 2015

ce article concerne des ateliersde sensibilisation et d’information sur les dispositifs nationaux de biosécurité dans les cinq régions économiques du 21 juillet au 11août 2015

Concerned URL http://www.environnement.gouv.tg
Source direction des ressources forestières
Release date 19/08/2015
Contributor Palakiyém ALI MAMOUKI
Geographical coverage Togo,
Keywords atelier, biosecurite, cinq regions,

I-                    Contexte

Face aux défis majeurs qui se posent aux pays en matière d’augmentation des rendements agricoles et de réduction de l’utilisation des pesticides, les possibilités offertes par les biotechnologies, modernes se présentent comme une alternative salvatrice.

Cependant, malgré les avancées enregistrées dans certains pays en matière d’utilisation des biotechnologies modernes, les inquiétudes persistent toujours au niveau du public notamment, en ce qui concerne l’impact des produits OGM sur l’alimentation, l’environnement, la santé humaine et animale.

Dans le but de prendre en compte ces inquiétudes, la loi sur la Biosécurité au Togo encourage et facilite, conformément à l’article 23 du Protocole de Cartagena, la sensibilisation, l’éducation et la participation du public concernant le transfert, la manipulation et l’utilisation sans danger d’organismes vivants modifiés en vue de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité.

Conformémentà la Déclaration de Rio, la participation du public est fondée surtrois piliers à savoir le droit des citoyens à l’information, à participeraux décisions en matière environnementale leur touchant et à des mécanismes de réparation et de justice indemnisation en cas de violation de leurs droits.

En effet, l’acceptation de toute nouvelle technologie par la société, y compris les produits issus des biotechnologies modernes, est basée sur la confiance que le public porte au système de réglementation et aux institutions mises en place pour gérer au mieux leurs éventuels effets nocifs sur l’environnement, la santé humaine et animale.

En vue d’aider les pays à faire face aux défis de communication avec le public, la commission de l’UEMOA a adopté un programme régional de biosécurité portant principalement sur les activités de renforcement de capacités des acteurs et de sensibilisation des populations sur les dispositifs nationaux de biosécurité.

I-                    Objectif

Le présent atelier a pour objectif de vulgariser les efforts du Gouvernement togolais en matière de biosécurité et de partager avec les différents acteurs nationaux les actions entreprises par l’UEMOA au niveau de la sous-région ouest-africain en matière de prévention des risques biotechnologiques.

1-       Les communications

Les ateliers comporteront des présentations suivies des discussions en petits groupes.Les communications porteront essentiellement sur les thèmes suivants :

-          Généralité sur la biotechnologie ;

-          Evolution des biotechnologies dans le monde et dans la sous-région ouest africaine ;

-          Point sur le protocole de Cartagena ;

1-       Les communications

 

Les ateliers comporteront des présentations suivies des discussions en petits groupes.Les communications porteront essentiellement sur les thèmes suivants :

 

-          Généralité sur la biotechnologie ;

-          Evolution des biotechnologies dans le monde et dans la sous-région ouest africaine ;

-          Point sur le protocole de Cartagena ;

-          Point sur le protocole additionnel Kuala Lumpur ;

-          Programme régional de biosécurité de l’UEMOA ;

-          Avancées du Togo en matière de biosécurité ;

-          Participation du public en matière de prise de décision ;

-          Centre d’échange sur la prévention des risques biotechnologiques (BCH).

 

Ces communications seront présentées par les experts nationaux de biosécurité issus des ministères de l’environnement et des ressources forestières, de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique et de l’Université de Lomé.

1-       Les communications

 

Les ateliers comporteront des présentations suivies des discussions en petits groupes.Les communications porteront essentiellement sur les thèmes suivants :

 

-          Généralité sur la biotechnologie ;

-          Evolution des biotechnologies dans le monde et dans la sous-région ouest africaine ;

-          Point sur le protocole de Cartagena ;

-          Point sur le protocole additionnel Kuala Lumpur ;

-          Programme régional de biosécurité de l’UEMOA ;

-          Avancées du Togo en matière de biosécurité ;

-          Participation du public en matière de prise de décision ;

-          Centre d’échange sur la prévention des risques biotechnologiques (BCH).

Ces communications seront présentées par les experts nationaux de biosécurité issus des ministères de l’environnement et des ressources forestières, de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique et de l’Université de Lomé.

I-                    Dates

Les ateliers se dérouleront selon les dates ci-après :

 

 

Ordre

 

 

Dates

 

Lieux

01

21 et 22 juillet 2015

 

Tsévié (Hôtel Saint Georges)

02

23 et 24 juillet 2015

 

Atakpamé (Roc Hôtel)

03

04 et 05 août 2015

 

Dapaong (Hôtel Alcor SA)

04

06 et 07 août 2015

 

Kara  (Hôtel Mira)

05

10 et 11 août 2015

 

Sokodé (HôtelBouba)

 

II-                  Contacts

 

-          Tel : 22 21 40 29/22195305/90125405/90970613

-          E-mail : drf.gouv@environnement.tg/direfaune@yahoo.fr

 

-          Point sur le protocole additionnel Kuala Lumpur ;

-          Programme régional de biosécurité de l’UEMOA ;

-          Avancées du Togo en matière de biosécurité ;

-          Participation du public en matière de prise de décision ;

-          Centre d’échange sur la prévention des risques biotechnologiques (BCH).

Ces communications seront présentées par les experts nationaux de biosécurité issus des ministères de l’environnement et des ressources forestières, de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique et de l’Université de Lomé.

Please note that this information has expired.